L'intégration des acteurs pour l'autonomie des personnes âgées

Publication du rapport "La sédation profonde et continue jusqu’au décès en France, deux ans après l’adoption de la loi Claeys-Leonetti", nov. 2018

Lundi, 3 décembre, 2018

Le rapport identifie les paradoxes qui compliquent l’installation de la SPC jusqu’au décès :
- Confusions sur les notions de « fin de vie » et avec l’euthanasie
- Réticence des experts en soins palliatifs pour cette pratique
- En donnant au patient le droit de demander l’accès à la SPCJD, la loi favorise une certaine confusion des rôles au sein de la relation « médecin-malade »
- Procédure de mise en place longue et lourde
- La SPCJD doit pouvoir être accessible à tous, même à domicile ; pour autant elle s’est toujours pratiquée en établissement faute de moyens
- Inégalités d’accès à la pratique

 

Le rapport complet ici.